21 juillet 2024

Processus Électoral : échange entre la CENI et le Conseil National de la Jeunesse sur le rôle d’un observateur, d’un témoin, des innovations de la loi électorale et la manipulation de DEV

Le Rapporteur adjoint de la Commission électorale nationale indépendante (CENI), Paul MUHINDO MULEMBERI, a clôturé, le 3 novembre 2023, à la Maison des élections à Kinshasa, la séance d’échange avec une délégation du Conseil National de la Jeunesse (CNJ), conduite par son président William MUKAMBILA, venue de 26 provinces. A appris infoplusrdc.com auprès de la Cellule de Communication de la Centrale Électorale.

C’était en présence des partenaires techniques et financiers de la Centrale électorale dont la Fondation Internationale pour les Systèmes Electoraux (IFES), l’Institut Républicain International (IRI) et de différents facilitateurs.

Ces jeunes, outillés sur le rôle d’un témoin, d’un observateur, des journalistes, ont acquis des connaissances sur certaines innovations de la loi électorale.

Un moment d’échanges qui a eu l’avantage d’éclairer la lanterne des participants.

« Vous êtes venus de 26 provinces, vous aviez utilisé toutes les voies pour arriver à Kinshasa, nombreux d’entre vous sont venus par avion, d’autres par train et par bateau. Lorsque vous avez formulé votre demande d’être formés, quand nous en avons parlé au Président, la CENI s’est montrée réceptive en répondant positivement à cette demande. Nous n’avions pas assez d’argent pour vous donner, mais au moins l’information est totalement capitale en ce qui concerne la démocratie dans notre pays. Si demain, le pays devra être dirigé, il faut se sentir fier de se dire que je suis parmi ceux-là qui non simplement avaient apporté une voix pour qu’il y ait de nouveaux dirigeants, mais aussi je suis parmi ceux qui avaient permis à ce que le peuple soit éduqué sur le plan électoral. Il faut être fier de se dire que je suis parmi ceux qui avaient observé ce processus électoral. Il faut être fier de se dire que je suis parmi ceux qui étaient témoins de ce processus électoral », a indiqué le Rapporteur Adjoint, Paul MUHINDO MULEMBERI.

Il a par ailleurs encouragé ces jeunes à ne pas garder toutes ces connaissances pour eux-mêmes, mais d’être des messagers de la République lorsqu’ils retourneront chacun dans sa province avant de renchérir : « Et à travers cette formation vous êtes dotés des capacités pour savoir le rôle d’un observateur, d’un témoin, des innovations de la loi électorale, vous avez également été formés sur la manipulation de ce que nous appelons désormais le Dispositif électronique de vote et cela dans l’objectif de vous rendre utile dans vos provinces. Parce que chacun doit savoir lorsque vous retournerez, que vous n’êtes pas n’importe qui, que vous êtes des jeunes formés, nantis des connaissances meilleures, vous allez être en face des politiciens, qui peuvent manipuler les lois à leur guise, qui peuvent vous dire des choses parce qu’ils visent certains intérêts, mais ici, vous avez appris des éléments qui non seulement vous permettront d’affronter toute cette catégorie d’acteurs, mais également d’orienter les populations qui sont derrière vous. Ne gardez pas toutes ces connaissances pour vous-mêmes, mais soyez les messagers de votre République. La CENI est une institution d’appui à la démocratie, demain, nous allons produire les résultats qui feront que nous puissions avoir le président de la République qui va diriger ce pays durant 5 ans. Et si aujourd’hui nous ne savons pas jouer chacun notre rôle, nous allons regretter pendant les 5 années. En ce qui concerne la CENI, nous allons tout faire, pour que le processus soit plus transparent, plus crédible, voire inclusif et surtout que vous les jeunes vous puissiez aussi savoir jouer votre rôle.
Je remercie ceux qui ont permis la réussite de cette journée ».

Auparavant, William MUKAMBILA a, au nom de la jeunesse congolaise, promis d’accompagner davantage le processus électoral, pour des élections libres et transparentes prévues le 20 décembre 2023, conformément au calendrier électoral de la CENI.

« Ceci démontre à suffisance l’engagement de la jeunesse dans la compréhension du processus électoral. Nous tenons à présenter les vœux de renforcement de notre collaboration, ceci n’est que la première étape et l’étape suivante nous allons disponibiliser notre temps avec notre volonté pour accompagner la CENI dans nos milieux respectifs parce qu’ici, nous savons qu’il y aura la question de l’observation, de sensibilisation, d’éduquer les jeunes, afin de s’habituer à cet exercice démocratique avec beaucoup de sérieux et de considération car l’avenir de notre pays en dépend ».

Pour sa part, Samuel FOKAM, conseiller électoral au sein de IFES, partenaire technique de la CENI, a souligné l’accompagnement de sa structure dans l’organisation des élections, tout en relevant qu’une élection constitue un domaine de souveraineté par excellence.
Il a rappelé aussi le rôle capital que doivent jouer les jeunes qui constituent, une part importante de l’électorat représentant plus de la moitié de la population.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dans la même catégorie

Articles récents

Retour en haut