21 juillet 2024

Point culminant du Projet « un hectare pour un étudiant » : Patrick ONOYA a lancé officiellement le site Web unhectare-unetudiant.com et l’application mon hectare pour la souscription

Lors d’une conférence de presse qu’il a animée samedi 30 septembre 2023, dans la salle « Local G1 » de la Faculté des Sciences Agronomiques et Environnement de l’Université de Kinshasa (UNIKIN), devant les étudiants et corps académiques de cette Alma Mater, ainsi que les partenaires techniques, le lobbyiste et stratège en investissement, Patrick ONOYA, a lancé officiellement le site web du projet « Un Hectare pour un étudiant » dont il est l’initiateur principal, tout en faisant la présentation de son offre. A appris infoplusrdc.com

Dans la foulée, l’assistance a suivi avec une attention soutenue l’orateur avant la partie interactive marquée par des préoccupations de l’assistance soulevées où l’initiateur du projet, Patrick ONOYA s’est prêté de bonne grâce, en apportant de la même manière des éléments de réponse qui ont édifié plus d’un. Laissant parler son cœur en faisant œuvre de pédagogie, il a appelé les uns et les autres à jouer sa partition.

(…) Nous venons d’atteindre le tournant de la réalisation du projet un hectare pour un étudiant, ce tournant qui est réalisé par les partenariats entre la faculté des sciences économiques représentée par le doyen Kalambay et la faculté des sciences agronomiques et environnement représentée par le doyen Kinkela de l’université de Kinshasa (…) il est vrai que vous nous avez vu il n’y a pas longtemps à Songololo où dans un partenariat avec les chefs des terres, le projet un hectare pour un étudiant a reçu 100 milles hectares de terre (…) il était question actuellement de pouvoir s’armer des techniciens donc des agronomes qui pourront accompagner le projet dans sa phase pilote (…) Ces instants de réflexion et partage des connaissances s’inscrivent dans le cadre d’une atteinte du tournant voire d’un point culminant de la réalisation de ce projet (…) Ceci est réalisé grâce notamment au partenariat entre la faculté de sciences économiques et de gestion et celle de l’agronomie et environnement de l’Université de Kinshasa (…) Il était plutôt question de s’armer de techniciens donc des agronomes; capables d’accompagner le projet dans sa phase pilote (…), a renseigné le chercheur en finance et technologie (FinTech), Patrick ONOYA, devant la presse à l’issue de cet échange dynamique avec les universitaires, autour du thème « Projet un hectare pour un étudiant : en quoi cela consiste et comment y remédier ? ».

Et d’enchaîner : « (…) Cette conférence a été tenue ici à la faculté d’agronomie afin de s’assurer que nous avons les partenaires techniques qui conviennent car ici c’est la sommité en matière d’agronomie en RDC. Et nous sommes entrain d’espérer que le projet un Hectare pour un étudiant va pouvoir avoir l’accompagnement qui convient (…) le projet Un hectare pour un étudiant est dans la phase décisive. Celle de la réalisation proprement dite et des partenariats (…) les canaux pour atteindre le projet sont : un site internet www.unhectare-etudiant.com et une application mobile « mon Hectare » afin de permettre aux étudiants de toute la République Démocratique du Congo mais aussi des jeunes entre 18 et 35 ans de pouvoir souscrire. (…) ».

Avant de professer : « (…) À Songololo nous voulons cultiver 1000 hectares de manioc pour rentrer dans la dynamique du ministère de l’industrie, vous vous rappelez que l’excellence Julien Paluku a parlé de la possibilité de pouvoir utiliser la farine de manioc panifiable dans la production de pain, et nous nous rappelons que les statistiques montrent que la République Démocratique du Congo a commandé en 2022 près de 460 milles tonnes des froment des blés équivalent de 115 millions de dollars dépensés pour le pain. Et nous pensons que si nous arrivons a développer la farine de manioc panifiable ici en entrant dans la dynamique du ministère de l’industrie on peut récupérer si on se fixe un taux de consommation de 25%, 100 milles tonnes des farines de manioc (…) ».

Si l’on en croit le jeune leader Patrick ONOYA, le projet « un hectare pour un étudiant » gravite autour de 4 composantes : les souscripteurs (1ha-2ha) ; les partenaires techniques; les chefs de terre et les partenaires financiers.

Grosso modo, cette conférence a été animée, a martelé l’orateur, afin de « s’assurer de la présence des partenaires techniques qui conviennent car, a-t-il dit, ici c’est la sommité en matière d’agronomie en RDC. « (…) Nous sommes en train d’espérer que le projet un Hectare pour un étudiant va pouvoir avoir l’accompagnement qui convient (…) ».

Rendant l’ascenseur, le représentant des autorités de la faculté des sciences agronomiques et environnement, le professeur Augustin a baptisé ses étudiants de « la génération de Patrick ONOYA ». Car, a-t-il martelé, le conférencier était à la hauteur dans son intervention et a exposé de la plus belle de manière devant l’assemblée, composée essentiellement des universitaires.

À titre de rappel, le Projet « un hectare pour un étudiant » a reçu récemment 100 milles hectares de terres à Songololo dans la province du Kongo-Central dans le cadre d’un partenariat avec les autorités coutumières, grâce au lobbying du jeune leader Patrick ONOYA.

C’est dans cette optique qu’après les études du sol qui seront menées au courant de ce mois d’octobre, la première campagne dudit projet sera lancée au mois de décembre 2023.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dans la même catégorie

Articles récents

Retour en haut