23 juillet 2024

Lancement de la 3ème édition du FIFAF : ayant les compétences pour occuper les postes de commandement, les femmes ont été exhortées à se prendre en charge

Organisée par l’ONG « Éveil de la femme Congolaise » et la Société Civile « Nouvelle Forces du Développement », la 3ème édition du Forum International des Femmes Africaines (FIFAF) a été lancée officiellement, lundi 4 septembre 2023 par la Ministre du Genre, Famille et Enfant, Mireille MASANGU BIBI MULOKO, dans la Salle des Spectacles du Palais du Peuple à Kinshasa. A constaté infoplusrdc.com

Avec la participation des Députés Nationaux et Provinciaux, Sénateurs et les femmes panelistes venues de plusieurs États africains et de la RDC, ainsi que les structures féminines de la Société Civile, les travaux de ces assises de trois jours, soit du 04 au 06 septembre 2023, gravitent autour du thème principal  » Le leadership, la démocratie et l’intégration régionale, base de l’économie inclusive en Afrique ».

Après avoir remercié le Chef de l’État, Félix Antoine TSHISEKEDI TSHILOMBO pour son implication personnelle dans la promotion du capital humain des femmes pour un développement durable et inclusif, la Ministre du Genre, Famille et Enfant, est revenu sur le rôle historique de la femme.

« (…) Le rôle historique joué, depuis la nuit de temps, par la femme africaine témoigne de la capacité à réaliser et à apporter le changement sur le continent. Plusieurs études font état de l’excellent apport de la femme africaine dans plusieurs institutions et entreprises de renom. Toutes ces prouesses ne sont pas à mettre sur le compte de la simple féminité, mais sont aussi le fruit de la compétence de ces femmes, qui est unanimement reconnue, y compris par leurs pairs masculins. Ce qui confirme que le cerveau n’a pas de sexe et que les femmes sont capables de participer à l’atteinte des objectifs de développement et la réalisation de l’agenda 2063 de l’Union Africaine, ce qui est pour nous très encourageante (…) », a-t-elle indiqué en substance.

Et de recommander : « (…) L’enjeu de la participation de la femme à la gouvernance doit dépasser les questions des consultations ou d’accès aux échelons supérieurs de la structure de la gouvernance. La parité ne doit pas être considérée comme une fin de soi, mais plutôt comme un moyen de contribuer à l’égalité effective entre les hommes et les femmes dans tous les domaines. Je considère donc l’égalité et l’équité de genre comme les premières conditions éthiques et politiques d’un réel progrès social et économique. La République Démocratique du Congo a élaboré un plan d’action pour le gouvernement qui témoigne de sa volonté de mettre en place une gouvernance inclusive, permettant une plus large implication des femmes conformément à son caractère de démocratie participative et représentative. J’encourage, soutiens et accompagne toute initiative des femmes, allant dans le sens d’organiser pareil forum, qui selon moi, met un accent particulier sur les femmes politiques, cette frange spéciale appelée à jouer un rôle moteur dans la gestion de la vie publique et la transformation de notre société (…) ».

Pour sa part, la présidente du FIFAF, Dorcas Nancy MBOMBO MUKENGE, a mis l’accent sur l’importance de cette rencontre de Kinshasa, qui s’articule sur quatre thématiques principales, en l’occurrence, « le leadership et la démocratie », « l’intégration régionale », « l’entrepreneuriat féminin » et « la croissance économique des femmes ».

Plusieurs activités sont au menu de cette 3eme édition. Il s’agit des panels, des ateliers, des formations, des visites touristiques, des expositions des stands, un dîner de gala et réseautage.

C’est dans cette optique qu’après l’étape des allocutions, la Ministre Mireille MASANGU BIBI MULOKO, accompagnée de tous les participants, a visité des stands des femmes entrepreneures qui exposent leurs produits.

Il sied de souligner que les panelistes ayant intervenu ce premier jour ont, dans l’ensemble, loué les grandes réalisations des femmes. Non sans les exhorter à pouvoir se prendre en charge, parce qu’elles, ont-ils insisté, les femmes ont les compétences pour occuper les postes de commandement en RDC et en Afrique.

Notons que les recommandations des participants sont attendues à l’issue de ces assises.

À titre de rappel, le FIFAF est un Cadre permanent réunissant les femmes d’Afrique pour partager leurs expériences, des formations et de renforcement des capacités en leadership transformationnel, gestion axée sur les résultats, des loopings et plaidoyer pour plus de participation de celles-ci dans les postes des décisions, de réseautage ainsi que d’affaires pour assurer l’autonomisation financière des africaines.

Les deux premières éditions se sont tenues respectivement, du 25 au 29 septembre 2021, à l’Hôtel Venus à Kinshasa et du 05 au 07 septembre 2022, dans la Salle des Spectacles du Palais du Peuple.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dans la même catégorie

Articles récents

Retour en haut