16 juillet 2024

Éradication de la poliomyélite en RDC : signature d’un acte d’engagement par les Chefs coutumiers pour s’approprier la promotion de la vaccination

La République Démocratique du Congo connaît une résurgence de la poliomyélite. Les provinces de Haut-Lomami et Tanganyika sont les plus touchées par cette maladie.
Cependant, la couverture vaccinale dans le pays reste faible, soit autour de 45%. Le pays entend atteindre 80% en terme de couverture vaccinale.

C’est dans cette optique que le Ministère de l’Intérieur, Sécurité et Affaires Coutumières a organisé un Forum National des Chefs Coutumiers sur la Promotion de la vaccination et l’éradication de la poliomyélite, samedi 28 octobre 2023 à Kinshasa. Ce, avec le concours des Partenaires Techniques et Financiers, notamment l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) et le Fonds des Nations Unies pour l’Enfance (UNICEF). A constaté infoplusrdc.com

Cette rencontre consistait, à en croire les organisateurs, en une action pilote avec les Chefs coutumiers qui, par le biais du président de leur association, Sa Majesté MFUMU DIFIMA, ont signé un acte d’engagement pour qu’ils s’impliquent, et s’approprient ce problème de vaccination.

« (…) Ce Forum est organisé avec le soutien des partenaires OMS, UNICEF (…) C’est dans la thématique de la campagne de la vaccination contre des maladies mortelles telles que la poliomyélite, la rougeole, la fièvre jaune et bien d’autres maladies qui affectent les enfants (…)
L’initiative est partie de la motivation du Président de la République lors d’un Forum organisé dans le cadre de la vaccination, sur la thématique de la vaccination, en juillet 2022, auquel les Gouverneurs de Province avaient été conviés (…) », a fait savoir Jacques Kabongo, Conseiller du Vice Premier Ministre, Ministre de l’Intérieur.

Et de circonscrire le cadre : « (…) Ce Forum intervient après le constat fait : nous sommes entourés de 9 pays comme voisins et le problème de vaccination et de santé publique devenait un problème de la sécurité parce que nous sommes étiquetés comme un pays qui exporte le problème de santé et ces pays voisins ferment leurs barrières et frontières et cette situation empoisonne nos relations avec nos voisins. C’est pour cela que le Forum était convoqué pour sensibiliser les Gouverneurs de Province qui étaient tout à fait indifférents (…) »
le 23 juillet, le Ministre de l’Intérieur s’intéresse aux engagements pris par les Gouverneurs.

Avant d’ajouter : « (…) Quand le PEV devait entamer sa campagne de vaccination, appuyé financièrement, logistiquement par l’OMS et l’UNICEF, il a saisi le Ministère de l’Intérieur pour faire cause commune. Le Ministère de l’Intérieur a envoyé une lettre aux Gouverneurs pour s’impliquer vivement dans la campagne qui débutait au mois de juillet (…) C’est un problème qui concerne la territoriale, à l’image des Provinces les plus touchées comme Maniema, Tanganyika et Haut Lomami (…) Il ya une 2eme action menée par le Vice Premier Ministre. Il s’agit de s’adresser aux Bourgmestres de 24 Communes de Kinshasa. À la base, il ya des Chefs coutumiers (…) C’est ainsi qu’on amène une action pilote avec les Chefs coutumiers qui sont à Kinshasa et on leur fait signer un acte d’engagement pour qu’ils s’implique, pour s’approprier ce problème de vaccination car si l’enfant est handicapé ça devient un problème. On va les sensibiliser parce qu’ils ont un pouvoir (traditionnel), plus de 100 Chefs coutumiers de Kinshasa. C’est une action qui va aller vers les Provinces (…) »

Si l’on en croit le Conseiller en charge de la Population, Identification et Recensement, Jacques Kabongo, cette expérience pilote prouve que les Chefs coutumiers sont disposés à suivre ce qu’avait dit le Chef de l’Etat qui avait déclaré que chaque enfant congolais devrait profiter de la couverture universelle en matière de vaccination. « Nous devons faire en sorte que ce droit inaliénable soit une réalité en RDC », avait martelé le Président TSHISEKEDI.

Abondant dans le même sens, le président de l’Association des Chefs coutumiers de la RDC, MFUMU DIFIMA NITU, s’est exprimé en ces termes : « (…) Cette activité vise à combler les défis liés à la polio en RDC et à Kinshasa en particulier, notamment dans la persistance de la circulation de la poliovirus, l’insuffisance de l’information sur la vaccination de routine et la contre-performance face à des indicateurs de la surveillance épidémiologique (…) J’appelle les autorités traditionnelles de la RDC à sensibiliser les populations aux bienfaits des vaccins contre la polio, une maladie virale hautement contagieuse qui représente une menace importante pour la santé, avec le potentiel de causer la paralysie et la mort (…) », a-t-il lancé.

Entre 2020 et 2021, plus de 45 millions de dollars ont été décaissés par le gouvernement congolais pour l’achat de vaccins. Cet engagement financier s’est accompagné de la mise en œuvre d’innovations au sein du PEV dans le cadre du plan de relance de la vaccination de routine permettant d’améliorer la couverture vaccinale de manière significative. 

Les dernières enquêtes de couverture vaccinale réalisées en 2020 par l’Ecole de Santé Publique de Kinshasa dans 18 provinces ont révélé une augmentation historique de la couverture vaccinale – de 22 points au total. Cela signifie que, chaque année, plus de 700 000 nouveaux enfants reçoivent l’ensemble des vaccins requis pour les protéger.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dans la même catégorie

Articles récents

Retour en haut