23 juillet 2024

Élections du 20 décembre 2023 : La CNDH-RDC et l’ECC s’engagent pour une franche collaboration dans le cadre de l’Observation Électorale

Le président de la Commission Nationale des Droits de l’Homme de la République Démocratique du Congo (CNDH-RDC) a échangé, mercredi 13 décembre dernier à Kinshasa, avec le Révérend Éric Nsenga de l’Eglise du Christ au Congo (ECC) sur notamment l’observation électorale en perspectives des élections du 20 décembre prochain en République Démocratique du Congo (RDC). A appris infoplusrdc.com auprès de la Cellule de Communication de cette Institution d’Appui à la Démocratie.

Une occasion pour l’Église protestante de donner des conseils à la CNDH-RDC, engagée pour le moment, dans l’observation électorale pour la tenue des élections apaisées le 20 décembre 2023.

S’appliquant à fournir de plus amples explications sur ces échanges avec le Coordonnateur de la Mission d’Observation Électorale Église du Christ au Congo-Conférence Episcopale Nationale du Congo (MOE ECC-CENCO), le président de la CNDH-RDC, Paul NSAPU MUKULU en a fait la restitution :

« (…) Aujourd’hui, face aux enjeux des élections prévues d’ici-là, il était normal que je vienne vers le Révérend Éric Nsanga de l’ECC me ressourcer. J’ai reçu beaucoup de conseils pour aider à ce que notre notre processus électoral aille de l’avant, puisse nous permettre à aboutir aux élections apaisées, dignes d’une démocratie (…) Nous avons échangé notamment autour de ces enjeux électoraux. Je suis très satisfait. Après tout, nous regardons dans la même direction, on a le même souci celui de travailler pour notre peuple (…), s’est réjoui le numéro un de cette Institution Citoyenne d’Appui à la Démocratie.

Et de soutenir : « (…) L’ECC est une confession religieuse importante et le Révérend Éric Nsenga un acteur important dans tout ce qui se passe au pays sur le plan sociopolitique (…) On est obligé de collaborer. J’ai profité de l’occasion pour lui dire comment on entend opérer par rapport à ces élections (…) Mon institution va déployer les moniteurs des Droits de l’Homme et des élections dans le pays, parmi lesquels il y aura des représentants de l’ECC (…) ».

Prenant le relais, le Révérend Éric Nsenga, qui a salué l’harmonie qui règne désormais au sein de la CNDH-RDC après un moment d’incompréhension parmi les commissaires nationaux, a surtout lancé un appel de paix aux candidats qui battent campagne et a ceux qui sont derrière eux.

« (…) Les élections ne doivent pas constituer le cimetière de notre destinée. Ce n’est qu’un moment, ce n’est qu’un jeu politique, celui qui sortira majoritaire sera notre Président, ça sera nos députés provinciaux et nationaux. On ne peut pas déchirer le pays, on doit plutôt le préserver (…) Surtout que le pays a évité plusieurs complots et à plusieurs niveaux (…) ».

Concernant l’observation électorale, ce haut responsable de l’ECC s’est exprimé en ces termes :

« (…) Nous avons noté ensemble l’état du virage auquel nous sommes arrivés, tout en déplorant un peu quelques ratés sur le plan des droits de l’homme. Nous avons vu des manifestations qui se sont tournées en violations. Nous avons identifié quelques cas que nous déplorons aussi. Nous allons une fois de plus nous y travailler (…) C’est très intéressant, parce que le centre, le focus des élections, c’est le respect des droits de l’homme et des libertés fondamentales. La CNDH fera un travail important tant dans l’évolution de la campagne électorale que le jour du scrutin. Nous espérons arriver bientôt à cette date du 20 décembre (…), a-t-il relevé.

Et de poursuivre : « (…) Il y aura beaucoup de choses qui vont nécessiter l’oeil de la CNDH (…) N’oublions pas aussi qu’elle aura à publier un rapport sur les élections (…) L’ECC a ouvert ses portes pour une franche collaboration. Nous avons proposé au président de la CNDH, ce qu’il a sportivement accepté, de recommander quelques moniteurs qui vont se joindre à ceux de la CNDH, pour qu’ensemble nous fassions un travail qui va honorer le pays, crédibiliser le processus électoral (…) ».

Avant d’ajouter : « (…) Que les élections du 20 décembre se passent vraiment dans la paix, qu’il n’y ait pas des vies qui se perdent à cause de ces élections, jusqu’à la publication des résultats (…) C’est la période d’après élections qui est dure à gérer (…) Une période où il faut préparer la population à accepter notamment les résultats (…) ».

Pasteur Protestant et Aumônier Universitaire, le Révérend Éric Nsenga est Porte-Parole de l’ECC et Secrétaire Général de la Commission Justice, Paix et Sauvegarde de la création de l’ECC (CJPSC-ECC), Coordonnateur National du CSCJT-RDC et Coordonnateur de la MOE ECC-CENCO.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dans la même catégorie

Articles récents

Retour en haut