21 juillet 2024

Discours du Président de la République sur l’état de la Nation : les Congolais exhortés à s’investir pour consolider l’élan du progrès

Dans son discours sur l’état de la Nation prononcé mardi 14 novembre 2023 devant les deux Chambres du Parlement réunies en Congrès au Palais du Peuple à Kinshasa, le Président TSHISEKEDI, a invité les Congolais à s’investir pour consolider l’élan du progrès lancé durant son quinquennat. A constaté infoplusrdc.com

« (…) votre engagement est le socle sur lequel nous bâtirons un Congo plus fort et plus uni. Nous avons donc le choix entre repartir à zéro ou consolider les acquis de cet élan progressif en avançant ensemble, avec une vision claire et un but commun, vers un avenir où chaque Congolais aura la possibilité de prospérer (…) », a souligné le Chef de l’Etat devant les représentants du peuple.

Parmi ces acquis, le Président TSHISEKEDI a parlé du volet sécuritaire, en revenant notamment sur les retombées de l’état de siège instauré dans les Provinces de l’Ituri et du Nord-Kivu.

« (…) l’état de siège a permis non seulement de déménager, mais aussi de démasquer les réseaux criminels et mafieux constitués par les ennemis de la République dans le trafic illicite de nos ressources (…) ».

« (…) au rang des pourvoyeurs de ces réseaux, figure principalement le régime de Kigali, ainsi que d’autres États dont le commerce et l’industrie sont manifestement soutenus par les ressources issues du pillage de notre pays (…) », a-t-il martelé.

Non sans rappeler que l’état de siège a réussi à limiter le coulage des recettes et les fraudes existant depuis des décennies dans cette partie du Territoire National.

Au chapitre de l’économie, le Chef de l’État congolais a particulièrement reconnu la persistance de l’inflation pour laquelle le gouvernement exécute des mesures urgentes en vue de la maitriser.

« (…) des mesures ont été prises par le gouvernement pour atténuer son impact (…) sur le peuple, notamment par « des interventions ciblées sur les prix de denrées essentielles et des politiques monétaires visant à stabiliser le franc congolais (…) », a-t-il mentionné.

En dépit de ce climat morose, le Chef de l’Etat a énuméré quelques-unes de ses réalisations à savoir, l’inauguration de la centrale de Busanga au Lualaba (240 MW), la réhabilitation des groupes G25, G27 et G20 de la centrale Inga2, la mise en service du poste de 220 KV à Kinsuka, et bientôt la Centrale de Kakobola dans le Bandundu ainsi que l’électrification rurale, via des centrales solaires notamment dans les régions du Grand Kasai et Équateur.

Plusieurs actions menées par le Gouvernement de la République dans le secteur de l’enseignement ont été, en outre, énumérées par le N°1 Congolais, à l’image de la majoration de 150 000 à 400 000 FC du salaire des enseignants, et l’augmentation des frais de fonctionnement des écoles publiques.

« (…) l’enveloppe de la paie des enseignants est passée de 70 milliards FC à 236 milliards FC, soit une augmentation de 238% (..) tandis que la mise en œuvre de la gratuité de l’enseignement a permis de récupérer plus de 5 millions d’élèves en âge de scolarité (…), a-t-il fait savoir.

Concernant les infrastructures, le Président de la République dans sa vision de renforcer l’interconnexion des Provinces et de favoriser l’accès aux denrées alimentaires, a signalé qu’au total, 30.000 km de routes ont été construites ou réhabilitées, y compris des routes de desserte agricole.

« (…) au total 30.000 km de routes ont été construites ou réhabilitées à travers le pays durant ce quinquennat, en termes de routes d’interconnexion des Provinces comme en terme de routes de desserte agricole », a-t-il indiqué.

A cela s’ajoutent les infrastructures construites dans le cadre du Programme de Développement à la base des 145 Territoires en faveur des populations de tous les coins reculés du pays (écoles, hôpitaux et bâtiments administratifs).

« (…) Pour maintenir ce rythme et cette trajectoire ascendante, nous devons continuer à diversifier notre économie, améliorer notre infrastructure, poursuivre les réformes visant la consolidation de l’Etat de droit, la lutte contre la corruption », a conseillé le Chef de l’État.

En matière d’environnement, « le Gouvernement a mis en place un cadre légal en matière de carbone », a dit le Président de la République, ajoutant que 2.122 hectares ont été reboisés dans les Provinces.

Evoquant la justice, le Chef de l’Etat a révélé : « j’ai signé le 15 août dernier une trentaine d’ordonnances d’organisation judiciaire, afin d’insuffler une nouvelle énergie dans la gouvernance de la justice suivant mon engagement de placer l’homme qu’il faut à la place qu’il faut ».

Quant au dossier MONUSCO, il a indiqué : « (…) après plus de deux décennies de sa présence, il est temps pour notre pays de prendre pleinement son destin en main et de devenir le principal acteur de sa propre sécurité et de sa propre stabilité (…) ».

« (…) L’engagement de retrait échelonné, responsable et durable de la MONUSCO, annoncé depuis 2018 et dont le plan de transition a été adopté en 2021, doit être mis en œuvre (…) », a-t-il conclu en substance.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dans la même catégorie

Articles récents

Retour en haut