21 juillet 2024

Consommation Durable et Substitution Partielle au Bois-énergie : Ouverture d’un Atelier de Restitution des études finales bois-énergie de Bukavu, Goma, Kinshasa et Lubumbashi

Dans le Cadre du Programme Consommation Durable et Substitution Partielle au Bois-énergie, l’Atelier de Restitution des études (finales) bois-énergie de Bukavu, Goma, Kinshasa et Lubumbashi a été ouvert jeudi 14 décembre 2023 à Kinshasa par le représentant du Secrétaire Général du Ministère de l’Environnement et Développement Durable (MEDD), Joseph Djengo Bosulu, Directeur Général des Forêts. Ce, en présence notamment du représentant du Représentant Résident du PNUD en RDC, du Secrétaire Général aux ressources Hydrauliques et Électricité, du Secrétaire Général à l’Aménagement du Territoire, des Directeurs Généraux et Directeurs centraux. A constaté infoplusrdc.com

Mis en œuvre par le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD), le Fonds d’Equipement des Nations Unies (UNCDF), avec l’appui financier d’Initiative pour les Forêts d’Afrique Centrale (CAFI) à travers le Fonds National de Réduction des Émissions dues à la Déforestation et à la Dégradation des Forêts (FONAREDD), Cet Atelier de restitution des études réalisées sur les filières bois-énergies devra permettre à accélérer la transition vers une cuisson propre et de limiter la déforestation.

C’est dans cette optique que le Chargé de Programme Team Leader de l’Unité Croissance Inclusive et Développement Durable au PNUD, Joseph Ezoua, représentant le Représentant Résident du PNUD en RDC, Damien MAMA, a exhorté les participants à s’approprier des résultats de ces études et à y apporter des contributions et suggestions pour les aspects qui auraient pu être omis. Il s’est exprimé en ces termes :

« (…) Ces études louables, constituent un levier important pour guider la prise de décision dans la dynamique actuelle des actions du Gouvernement congolais, appuyé par ses partenaires, en vue d’investir davantage dans la consommation durable du bois-énergie et lutter efficacement contre la déforestation (…) Cela fait maintenant 4 ans que les études de base sur la consommation des ménages et des usagers productifs ont été réalisées avec l’expertise du CIRAD pour les villes de Bukavu, Goma, Kinshasa et Lubumbashi. Ces études ont permis de générer des données importantes qui ont animé le débat sur la problématique du bois-énergie dans l’effort de lutte contre la déforestation en République Démocratique du Congo (…) », a-t-il mentionné.

Et d’enchaîner : « (…) Cette rencontre d’aujourd’hui sera l’occasion de faire le point des changements survenus entre 2020 et 2023 dans ces villes. Les résultats de ces études sont très révélateurs des changements de comportements observés chez les ménages. Et je voudrais ici vous donner un aperçu : « la consommation de bois-énergie a diminué dans toutes les villes cibles du programme, de Consommation Durable et Substitution Partielle au Bois-énergie, respectivement de 7% à Kinshasa, 3% à Goma, sauf à Lubumbashi où une augmentation de 2%. Ces changements résultent des efforts déployés dans le cadre des campagnes de sensibilisation pour le changement de comportement et le marketing social du Gaz de Pétrole Liquéfié (GPL), dont l’adoption est passée de 1,7% en 2020 à 4,8% en 2023, ainsi que des foyers améliorés, dont l’utilisation a augmenté de 48% à Kinshasa (…) Il est clair que les résultats obtenus par le programme sont transformateurs, et ces mesures alternatives aux bois-énergies pourraient durablement inverser les tendances de la déforestation si les efforts continuent d’être déployés dans toutes les grandes villes de consommation de bois-énergie. Le PNUD salue donc la décision de CAFI et FONAREDD de financer le développement d’un plan directeur de GPL élaboré dans cinq autres villes (Bukavu, Goma, Lubumbashi, Kisangani et Mbujimayi) à l’image de Kinshasa afin de contribuer à la transition énergétique et sortir de la consommation du bois-énergie non durable (…) »

Avant de lancer un appel : « (…) L’implication de tous les partenaires illustre parfaitement l’objectif de transférer les compétences à des structures de recherche nationales dans une perspective de durabilité. C’est d’ailleurs ce qui a motivé les formations dispensées dans les universités de Goma, Bukavu et Kinshasa, impliquant plus d’une centaine d’enseignants et d’étudiants (…) Les recommandations fortes formulées dans le cadre de ces études, notamment l’élaboration d’un Schéma Directeur d’Approvisionnement Durable en Bois-Énergie (SDABE) et d’un Système d’Information et de Suivi du Bois-Énergie (SISBE), méritent d’être concrétisées. Nous invitons d’autres partenaires, qu’ils soient publics ou privés, de la société civile, ou techniques et financiers, à se joindre à nous pour construire ces outils de planification et de suivi des filières (…) ».


Lançant les travaux de cet Atelier, le Directeur Général des Forêts, Joseph Djengo Bosulu, a assuré l’accompagnement et le leadership du Ministère, non sans remercier tous les partenaires techniques et financiers pour leur appui.

Après la cérémonie d’ouverture, les participants ont, sous la houlette du Coordonnateur du Programme FONEREDD- Energie, Kouadio N’Goran et du Responsable du Projet Centre de Coopération Internationale en Recherche Agronomique pour le Développement (CIRAD), Emilien Dubiez, planché leurs échanges sur la consommation des ménages urbains des villes de Kinshasa, Lubumbashi, Goma et Bukavu autour de la Situation énergétique de l’Afrique et enjeux de la gestion durable de la ressource bois-énergie, présentés par Emilien Dubiez; La Méthodologie d’enquête pour caractériser la consommation en énergie domestique des ménages urbains par G.Imani de Université de Bukavu (UOB); Les Résultats des études de consommation en énergie domestique des ménages et usagers productif des villes de Kinshasa, Lubumbashi, Goma et Bukavu par Emilien Dubiez. Les Discussions (échanges) ont été pilotés par Mr Kouadio N’Goran.

Tout ceci, avant la Session avec débat avec des panelistes : Gestion durable de la ressource bois-énergie et alternative énergétique autour de deux questions principales : Est ce que les plantations peuvent à elles seules satisfaire la demande en charbon de bois des villes de RDC ? Quelle place du gaz dans la politique énergétique de la RDC et dans la consommation des ménages urbains ?

Il sied de noter que le Programme pour le 2eme et dernier jour, ce vendredi 15 décembre, prévoit les échanges sur la caractérisation des filières bois-énergie des villes de Kinshasa, Lubumbashi, Goma et Bukavu, avec comme matière, les Méthodologies d’enquête pour caractériser les filières bois-énergie qui seront décortiquées par A. Nge Okwe de l’UNILU; Les filières bois-énergie des villes de Kinshasa, Lubumbashi Goma et Bukavu par Emilien Dubiez, A. Nge Okwe et G.Imani, suivis des discussions.

La Session 2 sera consacrée à :
Améliorer l’organisation des filières autour de la question sur le croisement filière et territoire : quel vocation d’un schéma directeur d’approvisionnement en bois-énergie ? Le Débat bouclera cette session avec les participants avant la clôture des travaux par Mr Kouadjo N’Goran.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dans la même catégorie

Articles récents

Retour en haut