23 juillet 2024

Cinéma : la 10eme édition du FICKIN sera organisée du 14 au 21 octobre 2023 pour populariser le cinéma congolais

En prévision de la 10eme édition du Festival International du Cinéma de Kinshasa (FICKIN), prévue du 14 au 21 octobre 2023, les organisateurs ont animé une conférence de presse, lundi 9 octobre 2023 à l’Académie des Beaux-Arts à Kinshasa. A constaté infoplusrdc.com

À en croire les organisateurs, les travaux du 10eme FICKIN vont gravité autour du thème « populariser le cinéma congolais » avec la sélection de 114 films de 36 pays différents dont 27 productions congolaises.

« (…) cette année nous avons choisi ce thème pour populariser le cinéma congolais parce qu’on s’est rendu compte que notre population adore bien les images et le divertissement, fort malheureusement, elle ne se divertit pas avec notre proposition, la plupart sont des œuvres de l’extérieur, voilà pourquoi en tant que créateurs nous voulons et pouvons proposer à notre population ce dont elle a besoin (…) L’idéal est que nous puissions réfléchir ensemble avec les acteurs d’autres secteurs d’activités pour voir comment y arriver voilà pourquoi, on a eu à lancer pour cette édition des programmes comme « pré fickin tour » avec lequel, on a fait le tour de plusieurs quartiers et universités de Kinshasa, à part ça nous avons le programme « fickin film studio » créé exceptionnellement cette année, une industrie qui nous permettra d’avoir des gens qui maîtrisent le métier (…) », a mentionné le coordonnateur du FICKIN, Kevin Mavakala.

Et d’expliciter : « (…) la production du cinéma ne se limite pas à donner de l’argent pour qu’un film soit fait, c’est tout un métier à part entière qui demande à ce qu’il ait une certaine connaissance ou maîtrise, il y a aussi des distributeurs et vendeurs de films, les réalisateurs ou producteurs ne vendent pas des films, ils s’arrêtent dans la fabrication, la particularité est que nous voulons former des gens qui vendent le cinéma (…) ».

Abondant dans le même sens, le chargé en événementiel, Henock Yombo, a indiqué que les activités du FICKIN visent à croiser la vision des auteurs et producteurs du cinéma en RDC.

« (…) L’objectif de ces journées sera de croiser la vision des auteurs et producteurs des séries congolaises Maboké avec celle des cinéastes de l’industrie moderne en mettant en exergue un mode de fonctionnement afin de trouver le juste milieu pour la facilitation et la décoration d’une puissance socio culturelle et économique en RDC (…) Cette rencontre se fera dans l’optique de créer un réseau professionnel (…) Il y aura aussi une journée réservée aux échanges et rencontres sur l’apport de la mode dans le cinéma pour démontrer les liens solides qui existent entre ces deux branches complémentaires car on ne peut pas faire le cinéma sans être bien habillé (…) », a-t-il précisé.

Pour sa part, le Directeur Général de l’Académie de Beaux-Arts, Henri Kalama Akulez a rappelé que l’un des objectifs poursuivis pour les organisateurs derrière cette messe du cinéma est de s’interroger sur la création d’une identité positive de la culture congolaise.

Le FICKIN présentera une variété des films à catégorie documentaire, fictive et d’animations.
Un programme dénommé « Fickin studios » a été élaboré, afin de contribuer à la création des industries cinématographiques dans le pays.

Dans le cadre de FICKIN Film Industrie, un espace est créé aux jeunes réalisateurs, producteurs et distributeurs pour un accompagnement dans le métier.

Pour une première, des séries congolaises « Maboké » entre autres « Sens interdit » et « Tension » seront projetées en vue de promouvoir la production locale et populariser le cinéma congolais.

À titre de rappel, le FICKIN existe depuis 2014. Sa mission principale est de promouvoir l’éclosion d’une industrie du film en République Démocratique du Congo, et particulièrement à Kinshasa.
Dans ce cadre, le FICKIN se focalise notamment dans la formation aux métiers du cinéma dans le but de dénicher des nouveaux talents, en organisant des ateliers dénommés « De l’idée au film » et au jour d’aujourd’hui il compte déjà plus d’une dizaine de jeunes qui représentent le pays au travers différents films et festivals dans le monde.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dans la même catégorie

Articles récents

Retour en haut